0

Un bon gîte est aussi un gîte où le repos de chacun est respecté par les autres  

Dans ce but, les hospitaliers essaient de mettre en place des règles, parfois strictes mais nécessaires, concernant par exemple les horaires de fermeture du soir et d’ouverture le matin. Il revient aussi à chacun, de s’obliger à des règles élémentaires de vie en collectivité. Ces règles sont d’autant plus importantes pour les gîtes situés au départ des étapes difficiles et pour lesquelles le repos est une denrée importante!  
Voici quelques règles de base :   

LE PELERIN QUI VEUT PARTIR PLUS TÔT QUE LES AUTRES :

La veille

– il règle son dû, se douche avant le couvre-feu, récupère ses affaires (linge et poncho à sécher, nourriture …), remplit sa gourde, prépare son casse-croûte … refait et ferme son sac.
– met son sac, ses bâtons et ses chaussures de marche près de la porte de sortie du gîte
– met son réveil sous son oreiller et laisse ses affaires et sa frontale à portée de main
lorsqu’il se réveille

– sort du dortoir avec ses affaires à la main, s’habille en silence et se déplace à la frontale
– récupère son sac, ses chaussures, son bâton et sort du gîte sans faire du bruit avec son sac de couchage à la main. Entre son réveil et la sortie du gîte il s’est écoulé une minute maximum !
– à l’extérieur du gîte, à la frontale, met ses chaussures, refait tranquillement son sac, casse la croûte, se lave les dents avec sa bouteille d’eau, … et prend le chemin …

MAIS :

– il ne réveille pas tout le dortoir avec son réveil
– il n’allume pas les lumières
– il ne fait pas et refait pas son sac le matin surtout avec les “zips “des fermetures éclairs, les “scratchs” …
– il ne se lave pas les dents et ne se douche pas en pleine nuit
– il ne se fait pas un petit déjeuner aux aurores
– …

 

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.